mercredi 2 octobre 2013

-> DE LA CULTURE DANS LA COMMUNICATION

Quels sont les 50 cas publicitaires mythiques à retenir ? Que diriez-vous de découvrir une interface unique en son genre qui référence les meilleures opérations de marketing et de communication. Et le tout décrypté par des experts de la com ! 



C'est le type de site internet qui manquait dans le paysage francophone et professionnel. Une interface qui référence, case studies à la clé les meilleures opérations de publicité depuis que la pub est pub. Et cette initiative, on la doit à Ionis Education Group qui vient de lancer Ionis Brand Culture, un site pédagogique sur la communication, le marketing et les marques. Cet outil de « Mark-Com », Marc Drillech, (ancien publicitaire et dg de ce groupe d’enseignement privé supérieur), l’a voulu : francophone, complet, analytique et doté d’un esprit de décryptage. 

« C’est un support de travail complémentaire aux cours de nos enseignants », souligne-t-il « mais aussi une ressource fondamentale pour les juniors en agence ou chez les annonceurs où bien souvent, le stress, les moyens réduits en temps et en argent, ne permettent pas un système de formation toujours à propos ». Raison pour laquelle, il est en libre accès pour tous. 

Pallier le manque de culture générale des juniors et leur permettre de gagner en pertinence « Il est essentiel que le plus grand nombre, de l’étudiant au stagiaire en passant par le jeune diplômé tout juste en poste, ait des références solides, communes et connaisse les cas d’écoles en communication ou comprenne les grandes réussites marketing », insiste M. Drillech « les ignorer peut constituer un handicap dans sa réflexion, et pénaliser sa carrière. Les analyser et bien les digérer, c’est gagner en pertinence, en performance et donner l’opportunité de mieux gérer les mutations du marketing présentes ou à venir »

Une réflexion qui sied aussi à bon nombre de professionnels dont certaines carences historiques et professionnelles laissent perplexes... Grâce à une ergonomie bien organisée par tête de chapitres (Etudes de cas, Bibliographie, Sources et références…), sa consultation est très fluide. Il présente 50 cas marketing et/ou publicitaires (une centaine d’ici à la rentrée 2014), choisis en fonction des grands prix récoltés et des résultats économiques ou de notoriété enregistrés, tels que Obama 2008, Apple, Victoria’s Secret, Dove, Myriam, De Beers, Monoprix, Club Barbie, Starbucks, Amex, Daisy, Darty, 118-218, Silk Cut, Red Bull...

<a title="Cas N&#176;1 - Absolut" href="http://video.ionis-group.com/video/cas-no1-absolut/1516.html"><img alt="Cas N&#176;1 - Absolut" src="http://video.ionis-group.com/uploads/vpo/20131001pm/20130911-133851/attachedFiles/Media/photo_url/08e95fc9c60f561d98324eb4685d296c.jpg" /></a><a title="Cas N&#176;1 - Absolut" href="http://video.ionis-group.com/video/cas-no1-absolut/1516.html"><h2> Cas N&#176;1 - Absolut</h2> </a>

Si beaucoup sont mythiques, certains peuvent sembler anecdotiques ou obsolètes. « Non », répond M. Drillech « car il y a quantité de marques actuelles qui rencontrent les différents types de problématique que nous décortiquons. Et, souvent, nous démontrons que tout n’est pas la faute des nouvelles technologies mais en lien avec les structures du marché, une position de leader ou non, un avantage produit ou non, une création trop ou pas assez décalée... Nous expliquons également, qu’un petit budget n’est pas une bonne excuse, et quelques exemples grandioses prouvent qu’on peut être pauvre et réussir ». Des contributeurs de haut vol avec plus d’une douzaine d’experts de la communication. 

Pour chaque cas, l’internaute dispose d’une synthèse, d’un développement (power point en 26 pages), de visuels ou de films et d’une bibliographie spécifique. Et nec plus ultra, une personnalité apporte son éclairage, dans une vidéo d'une dizaine de minutes. Et déjà, ils sont plus d’une douzaine de publicitaires et de planners stratégiques à contribuer à ce bel exercice de « culture pub »... Alors, avec cette open source thématique et pédagogique si bien ficelée et promise à une actualisation régulière, la future élite communicante n’a plus aucune excuse valable pour ne pas piocher de quoi réfléchir avec pertinence, et peut-être même trouver le prochain Lion d’or à Cannes.
sources : influencia.net

Aucun commentaire: